mercredi 11 mai 2022

Tuto - Réparer un pantalon troué

 Qui ne s'est pas retrouvé un jour avec un trou dans un pantalon? Perso, ça m'est rarement arrivé avant d'avoir des enfants mais depuis... je ne compte plus les pantalons troués ! 

Je me suis fait une raison, un jour mon fils arrêtera de trouer ses pantalons, mais ce jour n'est clairement pas encore arrivé. Ne souhaitant pas acheter de nouveaux pantalons tous les mois, j'essaye de les réparer.

Je vous présente ma technique pour faire une réparation "discrète". 

Vous pouvez trouver d'autres réparations (notamment les "monstres") qui sont bien plus voyantes.

PREREQUIS

Lire la notice de sa machine à coudre et chercher un point de reprise.
De nombreuses machines électroniques le propose, vous serez surpris.
Si votre machine est un peu trop basique, vous pouvez essayer avec des lignes de couture successives, au point droit. Ca sera plus long, moins régulier mais tout de même faisable. 
Vous pouvez aussi opter pour le piqué libre (en désactivant les griffes d'entrainement). Zieutez la notice de la machine.

Le principe est simple : recouvrir le trou par des lignes de coutures parallèles et rapprochées dans un sens, puis à la perpendiculaire. C'est le principe du reprisage.

PAS-A-PAS

- Se désoler de devoir ENCORE réparer un pantalon quasi neuf.
Nettoyez bien le trou en coupant les petits fils ou le tissu qui dépasse.

- Coupez un morceau de thermocollant plus grand que le trou. J'utilise de la Vliesline H200 mais bien d'autres types peuvent faire l'affaire. 
L'idée est de stabiliser le trou (éviter qu'il ne s'agrandisse) et créer un support pour les étapes suivantes.


- Fixez le thermocollant au fer à repasser à l'intérieur du pantalon. Le trou est refermé et comblé.

- Trouvez un fil qui s'approche de la couleur du pantalon


- Choisissez le point à repriser et le pied de biche associé (sur ma machine, je dois utiliser le pied à boutonnière)

- La réparation est possible si la jambe du pantalon est assez large pour passer autour du bras libre de la machine. 
Pour les vêtements de petites tailles, il va falloir découdre un côté du pantalon pour mettre le tissu à plat. Il faudra, à la fin, recoudre à la machine pour refermer le pantalon.
Faites une première série de points, ils seront tous dans le même sens et devront bien couvrir toute la surface du trou. N'hésitez pas à coudre plus large que le trou.

- Il va falloir désormais répéter l'opération dans l'autre sens, pour que les lignes de couture se croisent à la perpendiculaire. Vous verrez vite que le tissu est difficile à placer (si c'est trop complexe, décousez un côté du pantalon au niveau du trou pour mettre le tissu à plat). J'ai réalisé des replis en bas de la jambe, au niveau de l'ourlet et j'ai réussi tant bien que mal à positionner le tissu comme il faut. Ce n'est pas l'étape la plus facile mais ça se fait.

- Voilà le résultat. Ce n'est pas invisible, ce n'est pas parfait mais ça fait la blague, ça reste discret et ça donne une seconde vie au pantalon.

mercredi 27 avril 2022

Tuto - Fabriquer un carré potager

 

J'ai hésité longtemps à rédiger cet article, voyez-vous, nous sommes loin du monde de la couture. Et puis, je me suis dit que c'était mon blog et que j'avais le droit de vous raconter ce que je voulais une fois que le sujet me plaisait et que je le jugeais instructif :o) 

   L'année dernière, la folie m'a pris de commencer un potager et j'ai pensé aux carrés qui ont l'avantage d'être jolis, cloisonnés et plus faciles à travailler (car plus hauts). J'ai passé du temps sur le net sans trouver de carré adéquat et à prix accessible. J'ai opté pour une solution de pli : la fabrication maison. Ca m'a tellement plu que 2 semaines après j'en ai construit un second. L'année suivante, j'ai ajouté 2 bacs plus longs et plus hauts.

Je vous parle de bac n'ayant pas de fond. Les plantations sont donc au contact du sol (béton ou terre). 

POURQUOI UN CARRE POTAGER ?

- pour des raisons esthétiques : un carré potager c'est joli
- pour le gain de place : plusieurs cultures regroupées au même endroit dans un petit espace
- pour la productivité : une terre bien plus riche et fertile
- pour le boulot en moins : la terre est facile à travailler (plus aérée car elle n'est pas tassée par le piétinement) et les mauvaises herbes sont faciles à enlever
- pour le confort : plus ou moins surélevé, un carré est moins pénible à entretenir qu'un vrai potager à même le sol. De plus, il est possible de s'y assoir pour y travailler.

LE MATÉRIEL

C'est sur ce point que j'ai passé le plus de temps quand j'ai débuté, je n'avais aucune expérience dans le travail du bois.
Je souhaitais trouver du matériel peu onéreux mais offrant de la durabilité.

- des lames de terrasses
Je les utilise pour faire les côtés du bac.
J'ai opté pour le 1e prix Leroy Merlin. C'est du bois de pin traité classe 3 (résistant aux insectes et champignons). Le souci, comme le bois est traité, c'est que les produits chimiques peuvent s'infiltrer dans la terre et infecter les cultures. C'est ballot quand on se lance dans un potager maison... Pas de panique, j'ai trouvé une parade !
J'utilise ces lames en pin classe 3 1e prix qui mesurent 240 cm x 9.6 cm x 19 mm (épaisseur) qui coutent 3,53€ l'unité.

Remarque : Pour faire un bac à bas prix, il est possible d'utiliser des planches de coffrage. Par contre, le bois est de moins bonne qualité, il n'est pas traité et il sera donc moins durable. 

- des lambourdes de terrasse
Je les utilise pour la structure et l'assemblage des lames. 
Ce sont des morceaux de bois plus épais que les lames. Encore une fois, il y a du choix et encore une fois, j'ai pris le 1e prix chez Leroy Merlin.
J'utilise ces lambourdes en pin classe 3 1e prix qui mesurent 240 cm x 6 cm x 27 mm (épaisseur) qui coutent 7,50€.

Pour info, tout est passé dans ma C4 Picasso :o)

- un plastique isolant
Il va tapisser les parois intérieures du carré (et des éventuelles traverses) afin :
    * d'isoler le bois de l'humidité constante de la terre
    * d'empêcher les produits traitants du bois de pénétrer dans la terre
    * d'allonger significativement la durée de vie du carré

Clairement, le top c'est d'utiliser de la protection pour soubassement. Le souci, c'est son prix car il est vendu en rouleau. Le plus petit rouleau de 10m x 1m coute 23€. Si vous pensez réaliser plusieurs carrés, c'est possible. De plus, il n'est pas assez souple pour couvrir correctement les lambourdes, il faut le fixer sur les lames et visser les lambourdes après (qui seront donc directement au contact de la terre, ce qui n'est pas tip top).

J'imagine qu'il est possible d'utiliser une bâche classique mais j'ai un doute sur la durabilité... Passer du temps sur un carré pour le voir partir en lambeaux sous 2-3 ans, c'est dommage.

Perso, j'utilise de la bande d'arase vendue au rayon toiture des magasins de bricolage.
C'est un plastique épais, dense, souple, qui se travaille bien. Au mètre carré, il est un peu moins cher que la protection pour soubassement. La bande est vendue par rouleau de 25 m x 0.26 m à 13€ soit 2€ le m². Son seul inconvénient est sa petite largeur, selon la hauteur du carré, il faudra poser 1 à 2 bandes en les chevauchant plus ou moins. C'est ce que j'utilise pour mes carrés.

des petits clous ou agrafes
Sur mes premiers carrés, j'ai utilisé des petits clous pour fixer l'isolant sur les parois intérieures. Je les tordais pour maintenir le plastique en place. 
L'année d'après, j'ai investi dans une agrafeuse et c'est le piedddddd. Quel gain de temps, facilité, maniabilité et résistance. Bref je ne regrette pas l'achat de cette agrafeuse et de ce lot d'agrafes.

- des vis
J'utilise des vis à bois de 5 mm (diamètre) x 50 mm de long.
Les dimensions sont à adapter en fonction de l'épaisseur des lames et des lambourdes.
Ne lésinez pas sur le nombre, c'est incroyable comme un carré potager peut en consommer ! Le nombre va facilement du simple au double en fonction de la hauteur et largeur des bacs.
Pour un carré de 120 x 120 cm, j'utilise environ 90 vis.

- une scie
Il va falloir couper les lames et lambourdes. J'ai utilisé une scie sauteuse. Une scie à main est possible mais il faut avoir du courage....

une visseuse
Franchement, je ne vois pas comment faire sans visseuse électrique... C'est sans doute le meilleur investissement bricolage de la maison. On l'utilise tout le temps pour monter des meubles, bricoler...

une équerre
J'ai utilisé une équerre de bricolage.

un mètre de bricolage
Indispensable pour prendre les mesures.

un crayon
Pour faire tous les tracés. J'ai utilisé un crayon de coloriage des enfants bien taillé.

LES DIMENSIONS

A vous de savoir ce que vous voulez, faites systématiquement un plan sur papier avec toutes les mesures. Cela vous permettra de savoir exactement combien de bois il vous faudra. Perso, j'essaye de choisir des mesures qui me permettent d'optimiser au maximum les découpes des planches de bois.

Voici les 2 formats que j'ai testé :
- le "vrai" carré potager : 120 cm de côté et environ 30 cm de haut (3 lames)
- un bac 160 cm de largeur, 40 cm de profondeur et 48 cm de haut (5 lames)

Voici les découpes nécessaires pour les 2 modèles : 
- Carré de 120 cm de côté et 29 cm de haut (3 lames) (prix 36€)
     * 8 lames de 240 cm
     * 1 lambourde de 240 cm

- Bac de 160 cm de long, 40 cm de large et 48 cm de haut (prix 57 €)
     * 12 lames de 240 cm
     * 2 lambourdes de 240 cm


LE PAS-A-PAS

Fabrication de la structure

- Faites toutes les découpes (à part les planches du dessus, je les découpe une à une en les ajustant au mieux). J'utilise un mètre, crayon, tréteaux, équerre et scie sauteuse. Pour les petits morceaux, j'utilise des serre-joints pour maintenir le bois et pouvoir scier sans danger (je tiens à mes doigts).

- Commencez par les 2 plus petits côtés. Assemblez les lambourdes aux lames, lame par lame. Je vous conseille de tracer une ligne sur les lames afin d'aligner les vis (ça ne sert à rien mais c'est plus joli).
Il est possible que les vis fendent le bois. Pour éviter ça, il faut pré-percer des trous légèrement plus petits que la vis. Perso, je ne le fais pas, parfois le bois se fend mais c'est la vie...

- Les lames doivent être bord à bord avec la lambourde.

- Fixez une lambourde à l'autre extrémité.

- Pour les côtés de plus de 1 mètre, je vous conseille de mettre une lambourde en renfort au milieu afin de maintenir correctement les lames.
Pour des longueurs de 120 cm, j'en ajoute une seule, pour plus de 150 cm j'en ajoute 2 supplémentaires.

- Faites la même chose pour le côté opposé.

- Ca donne ça

- Assemblez les lames sur le côté, une à une. Les lames doivent être perpendiculaires et bord à bord des lames précédentes. 
Ajoutez un renfort si le côté fait plus de 1 mètre de long, 2 s'il fait plus de 1,50 m.


- Faites de même sur le côté opposé. 
Fixez le dernier côté.

Isolation

- Placez l'isolant à l'intérieur.

- La largeur de la bande d'arase nécessite de poser plusieurs bandes qui se chevauchent. Vous pouvez les découper dans la hauteur pour économiser de l'isolant (mais clairement moi j'ai la flemme).

- Facultatif : Repliez le plastique sur le dessus du carré.

Les traverses (ou renforts)

Si les côtés sont longs (plus de 120 cm), la terre risque d'écarter les lames de terrasse sous son poids. J'ajoute donc 2 traverses fabriquées à base de lambourde. Ces traverses font la même longueur que les 2 plus petits côtés du bac.
Après découpes, j'emballe ces lambourdes dans de la bande d'arase comme un cadeau. Ces éléments vont être constamment dans la terre du bac, il faut les protéger de l'humidité. 
Je les visse de part et d'autre du bac.




Le dessus

Cette étape n'est pas obligatoire mais je trouve que le "dessus" est utile pour :
     - éviter que l'eau ne s'infiltre entre le plastique et les lames
     - donner une belle finition au bac
     - servir d'assise quand on jardine

J'ai testé 2 méthodes : 
    - faire des angles à 45°

    - utiliser des lames droites

La 2e solution est plus facile à mettre en œuvre et donne un plus joli résultat, surtout quand on a une scie sauteuse (les angles réguliers sont très compliqués à couper sans scie adaptée).

Je ne mesure rien à cette étape, je positionne 2 lames à la perpendiculaire de manière à ce qu'elles recouvrent les lambourdes sur quelques millimètres (pour que l'eau n'y pénètre pas). Je fais une marque au crayon, un trait à l'équerre, je coupe et je visse. Je fais la même chose avec la 2e lame... 
J'ajuste lame par lame.

- Pour que toutes les lames soient bien fixées, je suis obligée d'ajouter 2 morceaux de lambourdes sur le haut des côtés du bac pour servir de support. Au préalable, j'emballe ces morceaux dans de la bande d'arase comme des paquets cadeaux.

- Admirez le résultat !!!

LE REMPLISSAGE

Il faut d'abord mesurer la contenance en litres du bac : 
largeur * longueur * 3/4 hauteur (on ne remplit pas à ras bord).

Pour un carré de 120 cm de côté et une hauteur initiale de 28.8 cm 
      --> contenance = 1,20 m x 1,20 m x 0,20 m = 0,288 mètre cube = 288 litres
Ca vous donne une idée du volume.

Je me suis posée beaucoup de questions, n'ayant pas de terre végétale sous la main.
Vous avez des tas d'options possibles comme vous faire livrer de la terre végétale, du compost (certaines déchèteries en proposent), récupérer de la terre sur le bon coin, vous en avez peut-être aussi à disposition.

De mon côté, j'ai acheté du terreau, fumier et terre végétale en sachets chez Leroy Merlin. Ce n'est pas la solution la plus économique mais c'était la plus pratique. Pour les bacs réalisés cette année, j'ai ajouté du compost maison ce qui m'a permis d'alléger la facture.
Je vous conseille toujours d'ajouter de la terre végétale dans le carré, ça évitera que ça se tasse trop d'une année sur l'autre.

Voici le "sandwich" réalisé : 
    - une couche de carton épais (non imprimé, sans scotch) sur le fond que l'on mouille abondamment. Le carton permet d'étouffer herbe et mauvaises herbes en dessous (c'est pas mal) et il attire les vers de terre qui sont friands de la cellulose qu'il contient.

    - Ajoutez une couche d'écorces, branches et/ou feuilles mortes qui vont enrichir la terre au fur et à mesure de la décomposition.

    - j'ai ajouté 1 sac de fumier et un peu de compost maison. Sur le dessus, 
j'ai vidé les autres sacs (terreau et terre végétale...) jusqu'à remplir le carré au 3/4. J'ai bien mélangé le tout.

LE VIEILLISSEMENT

Je ne suis pas fan de la teinte initiale du bois, très jaune. Mais 1 an après, voici le rendu : 

Le bois a grisé, perso je préfère largement, les bacs se fondent mieux dans le jardin.

LE PRIX

Pour un carré potager le plus classique : 120 x 120 cm

    - fournitures : 47€
          * 1 lambourde 240 cm : 7,50€
          * 8 lames 240 cm : 28,24 €
          * 10 m de bande d'arase : 5€ (il vous restera de quoi faire un second carré)
          * vis à bois : 7 € (j'ai été surprise de voir comme ça peut couter cher !! )

    - remplissage (environ 300 L) : 31€
         * 1 sac fumier cheval 20 kg (5,50€)
         * 2 sacs terre végétale 40 L (14€)
         * 4 sacs terreau 50 L (12 €)

Dans le commerce, on trouve des carrés tout fait, à assembler, de différentes qualités. Si on se cale sur le carré que j'ai fabriqué (120 cm de côté, 2 cm d'épaisseur, bois traité, couche plastique intérieure), il faudra compter 60€ environ (sans les frais de port). Ce n'est pas beaucoup plus cher que le carré "maison" mais visuellement, ils semblent de moindre qualité.
La fabrication maison permet aussi la création de bacs sur-mesure ce qui n'est pas négligeable.

RESULTAT

Je suis fan du look que donne les carrés à mon jardin (qui était une étendue de pelouse sans fioritures). 
J'en ai construit 2 la première année pour planter des courges. L'année suivante, j'ai ajouté 2 bacs plus longs et hauts pour habiller 2 murs et y mettre herbes aromatiques, tomates et fraisiers.
Le montage est vraiment facile (c'était mon premier gros bricolage avec du bois). Les enfants m'ont bien aidé et j'ai l'impression qu'ils ont pris plaisir à bricoler avec maman. Il suffit juste d'avoir un peu de matériel (scie et visseuse) et le courage de s'y mettre.