/ Laisse Luciefer

lundi 19 février 2024

Crash-Livre - Le parcours grands débutants - Michèle Thénot

Je vous présente le dernier livre de Michèle Thénot : le Parcours Grands Débutants aux éditions La Plage.


La promesse : 

Vous rêvez d'apprendre à coudre mais vous ne savez pas par où commencer? Michèle Thénot a imaginé pour cet ouvrage une formation technique et pratique pour vous aider à vous lancer.


L'AUTEURE

Michèle Thénot est une couturière aguerrie. Je l'ai connu tout d'abord à la télévision lors de sa participation à l'émission Cousu Main puis à travers ses livres (je vous parlais de 1001 robes dans cet article ou encore La Couture des Feignasses ici). Vous pouvez la suivre sur son instagram où elle partage ses astuces, ses projets couture, ses bons plans...

LE LIVRE

Le message est clair : prendre par la main les grands débutants qui n'ont jamais (ou très peu) toucher à une machine à coudre.

Le livre est copieux avec ses 255 pages, la couverture souple en fait un livre agréable à feuilleter. Comme toujours avec les éditions La Plage, la mise en page est intelligente, colorée et intuitive. 


Le livre est illustré de centaines de schémas clairs, les textes sont dans une police assez grosse ce qui le rend très lisible. On sent que c'est un livre qui va être ouvert à côté de soi pendant que l'on coud, la mise en page est conçue pour.



Le petit plus : ses vidéos explicatives de différents points techniques. Le livre contient des QRcode qui vous emmèneront directement vers des cours en vidéo. 

Le livre s'articule autour de 2 sections : 
- la technique : la machine à coudre, la canette, le matériel, les aiguilles, l'enfilage, les tissus.... Cela représente moins de 15% du livre.
- les projets : le set de table, le tote bag, la trousse, le tablier, le caraco, le pantalon

Pour un livre pour débutants, j'apprécie grandement que l'apprentissage se fasse par la pratique. En effet, la section concernant les projets représente plus de 80% du livre. On encourage les débutants à se lancer dans un projet et apprendre en manipulant. Clairement, c'est la meilleure école ! Les projets sont d'ailleurs rangés par ordre de difficulté et je pense que le mieux est de les commencer dans l'ordre.
Autre surprise, on retrouve des vêtements dans les projets !!! Il y a peu de livres pour grands débutants qui en proposent alors que la finalité des débutants est souvent de pouvoir réaliser ses vêtements !

Voici un aperçu du sommaire : 


Je vous propose de le feuilleter ensemble : 


EN DETAILS

Le cahier technique reprend les bases : 
- le vocabulaire de la machine à coudre mécanique et électronique
- les différents pieds de biche
- la préparation de la canette
- les aiguilles, leur mise en place...
- l'enfilage de la machine
- un aperçu des différents points et leur fonction
- les boutonnières
- le matériel 
- un vague aperçu des tissus
- le lexique d'un patron, comment couper son tissu, comment ajuster à la stature
- un lexique des termes techniques employés dans le livre

Il y a donc de quoi prendre en main la machine à coudre pour la première fois. Toutes les étapes sont expliquées simplement et illustrées clairement. Au terme de ce cahier, vous serez capable d'enfiler la machine, couper le tissu en fonction du patron et coudre. Vous aurez aussi une liste du matériel indispensable.



Ensuite débute la section concernant les projets. Chaque projet est disponible en 3 variations ce qui est très chouette ! Les variations amènent de nouveaux points techniques pour se perfectionner. 






En introduction, Michèle explique les points techniques qui seront mis en pratique (coudre une fermeture éclair, créer un volume...).






Pour les accessoires (set de table, tablier, trousse), les patrons sont composés de pièces géométriques qui sont détaillées directement dans le livre. Pour les vêtements, une grande page patron est glissée dans le livre.
Les vêtements (caraco et pantalon) sont proposés de la taille 34 à 52, c'est un beau panel de taille ! 




On note les petits messages motivants qui parsèment le livre, on apprécie !

OU LE TROUVER?

Le livre est au prix de 32€ et vous le trouverez dans toutes les librairies ou sur ce site (sans frais de port).

Le prix peut sembler un peu élevé mais pour 255 pages, une page patron et des extraits vidéo des techniques, il est légitime.

MON AVIS

C'est un livre pour grands débutants qui change ! Les projets ont la part belle du livre car il n'y a pas de meilleure école que celle de la pratique !
Après la réalisation de tous les projets du livre, vous serez capable de vous lancer dans le projet que vous souhaitez. Vous aurez vu l'essentiel des techniques utilisées en couture.

Les plus : 

- un livre pour grands débutants accès sur la pratique
- les vidéos explicatives de différents points techniques
- 6 projets avec 3 variations chacun dont 2 projets de vêtements
- les marges de couture incluses dans tous les patrons
- des projets dont la difficulté est crescendo
- des projets qui permettent de voir un large éventail de technique (fermeture éclair, boutonnière, pince poitrine, appliqués...)

Les moins : 

- je n'en vois pas, c'est un très bon livre. Certes, il n'explique pas tout sur la couture mais ce n'est pas son but. Il est conçu pour démarrer, se familiariser avec sa machine et prendre en confiance projet après projet.

mardi 13 février 2024

Les boutonnières : comment les coudre, les ouvrir et coudre les boutons !


Il existe plusieurs articles sur mon blog qui traitent des boutonnières et des boutons. J'ai voulu en faire un seul qui récapitule TOUT ce qu'il faut savoir sur ces fameuses et intimidantes boutonnières ainsi que la couture des boutons. Vous verrez qu'avec des bonnes astuces, ça passe crème ;o)


MARQUER LES BOUTONNIERES

Il y a toujours des repères sur le patron indiquant où positionner les boutonnières mais les marquer sur un lainage ou velours est compliqué. La craie peut fonctionner mais au fil des manipulation du tissu, elle s'estompe et disparait. 
Pour remédier à cela, on peut positionner une épingle (ou une épingle à nourrice, c'est mieux) sur les marques des boutons du patron au moment de la coupe du tissu et les laisser en place durant l'assemblage.

Perso, je ne repère que la profondeur où coudre les boutons mais jamais leur emplacement. J'aime essayer la veste ou manteau et choisir où placer les boutons et comment les espacer.
Dans ce cas, quand le manteau ou veste est cousu, je dégaine ma jauge à boutonnière et je trace (ou mets une épingle) aux emplacements souhaités. 
Ma jauge est une Bohin mais vous pouvez en trouver moins cher ici par exemple.

COUDRE LES BOUTONNIERES

- Il faut toujours faire des essais sur une chute, en condition réelle (c'est à dire sur les même épaisseurs de tissu). Prendre du temps à tester permet de ne pas rater ses boutonnières sur le manteau ou veste. Quand vous avez réalisé une belle boutonnière et testé que le bouton passe facilement, vous pouvez vous lancer pour de vrai.

- Il faut tracer la boutonnière afin qu'elle soit bien perpendiculaire au bord du manteau et de la bonne longueur ! La craie ou le crayon ne donnent pas de bons résultats, surtout sur les lainages "poilus" tels que du lainage, du velours, de la fourrure... 
C'est pour cela que je colle un morceau de ruban de masquage (ou scotch de peintre), perpendiculaire au bord du manteau.

- Tracer la boutonnière (j'inscris le début et la ligne afin d'être bien droite). Ma machine faisant des boutonnières automatiques à la taille du bouton, je n'ai pas besoin du repère de fin, elle gère toute seule.

- J'utilise le pied à boutonnière avec la plaque de stabilisation (regardez la notice de votre machine). Cette plaque est une sacrée aide pour maintenir et guider correctement les tissus épais.

- J'installe le pied et le stabilisateur sur le tissu sur la table, je trouve ça plus facile. Je déplace ensuite pied et manteau en tenant les 2 fermement jusqu'à la machine.

- Coudre la boutonnière et enlever le ruban de masquage.

- Répéter l'opération pour toutes les boutonnières. 

OUVRIR LES BOUTONNIERES

        - Avec le découd-vite

C'est la première méthode que j'ai utilisé et il m'est arrivé que le découd-vite s'emballe et découpe bien au delà de la boutonnière (souvenir de la première belle robe cousue pour ma fille, dans un tissu Petit Pan, j'en aurai pleuré). J'ai donc trouvé des astuces pour prévenir les dérapages et éviter les drames.


1- Coudre une boutonnière à la largeur du bouton.
2- Piquer 2 épingles aux extrémités de la boutonnière.
3- Planter le découd-vite au milieu et le faire glisser jusqu'à ce qu'il bute dans une épingle.
4- Faire de même de l'autre côté.
 
Vous verrez que la boutonnière va s'effilocher, coupez les petits fils qui se baladent. Vous pouvez mettre quelques gouttes de colle anti-effilochage de la marque Prym ou Bohin.

Matériel utilisé : 
mon découd-vite chouchou bien aiguisé et pratique

        - Avec des ciseaux

Depuis une bonne année, je procède différemment, par flemme de rassembler épingles et découd-vite. Je n'utilise que les ciseaux de précision. Pour cette technique, vos ciseaux doivent être très aiguisés jusqu'à au bout du bout de la pointe.

1- Plier en deux la boutonnière.
2- Inciser au milieu de manière à faire une petite entaille.
3- Glisser les ciseaux dans l'entaille et couper jusqu'à une extrémité.
4- Faire de même de l'autre côté. Couper les petits fils qui dépassent.

Vous verrez que la boutonnière va s'effilocher, coupez les petits fils qui se baladent. Vous pouvez mettre quelques gouttes de colle anti-effilochage de la marque Prym ou Bohin.
 
Matériel utilisé : 
- les ciseaux de précision de Clover que je suis en train de tester
- les ciseaux de précision que j'utilise depuis des années. Je vous en parle en détails dans cet article.

        - Avec un cutter à boutonnière

   Oui, oui, oui, j'vous jure, ça existe. J'ai découvert cet outil depuis peu et je n'utilise désormais que lui. Je le trouve vraiment utile et extrêmement efficace. Il est tellement aiguisé qu'il coupe de manière nette et facile tous les tissus. Il est aussi très précis et évite tous accidents d'ouverture trop grande de la boutonnière. Cet outil est parfait pour ouvrir les boutonnières réalisées dans un tissu épais (manteau, cape, veste) là où les ciseaux ou le découd-vite trouvent leur limite.

 Cet outil a rejoint avec plaisir ma boite à couture et j'ai remisé les 2 techniques abordées précédemment au placard.

1- Coudre une boutonnière.
2- Placer le cutter à boutonnière (en protégeant la surface par du carton ou un tapis de découpe). Appuyer légérement en faisant des mouvements de balancier.
3- Replacer le cutter sur le reste de la boutonnière au besoin.

Le gros avantage de cet outil est qu'il laisse une boutonnière nette qui ne s'effiloche pas (comme avec les autres techniques).
Son deuxième avantage est qu'il ouvre les boutonnières réalisées dans un tissu épais (ce qui est impossible à faire avec les 2 méthodes vues précédemment).

Matériel utilisé :
- le tapis de découpe (A1, 5 couches, auto-cicatrisant et réversible)

PLACER LES BOUTONS

- Pour placer les boutons je me sers des boutonnières précédemment cousues. Je ferme le manteau à l'aide d'épingles en ajustant le haut, le bas et l'alignement de la patte de boutonnage. Ensuite, je glisse mon crayon craie au centre des boutonnières et je le roule entre mes doigts pour marquer un point bien net. Je couds ensuite chaque bouton sur les points de craie, ils sont ainsi bien en face des boutonnières.

COUDRE UN BOUTON A LA MACHINE



- La machine est généralement livrée avec un pied dédié à la couture des boutons. Zieutez le manuel pour l'identifier.











- Installer le pied de biche et désactiver les griffes d'entrainement, c'est ultra important !!! Le tissu ne doit pas être entrainer, la couture doit faire du sur-place.







- Choisir le point zig-zag classique. Ce point doit être réglable en largeur pour s'adapter à l'écartement des trous du bouton. Certaines machines possèdent un point spécial (comme ma Janome S5) qui coud un zig-zag mais gère aussi la fin du point. Mais le système est le même au final !








- Placer le tissu et le bouton sous le pied de biche.










- Avec le volant de la machine, à la main, abaisser l'aiguille afin qu'elle rentre dans le trou de gauche. Au besoin, bouger légérement le bouton pour que ça soit le cas.





- Continuer à activer le volant de la machine pour que l'aiguille rentre désormais dans le trou de droite. Si ce n'est pas le cas, régler la longueur du point zig-zag. Ne pas déplacer le bouton à cette étape, c'est uniquement l'aiguille qui doit bouger.

- Coudre avec la machine. Faire plusieurs allers-retours pour que ce soit costaud. 

- Enlever le tissu de la machine en laissant du mou au niveau du fil. Avec une aiguille à main, rentrer le fil sur l'envers. Faire plusieurs nœuds entre le fil rentré et le fil de canette et coupez le surplus. 
Perso, j'utilise le rangement à aiguilles Prym qui est magnétique et que l'on twiste. C'est vraiment hyper pratique, je le conseille.

- Au besoin, refaire la manip avec les 2 autres trous du bouton.

Astuce :
Certains boutons doivent être cousus avec du "mou" comme sur les chemises ou les manteaux. Glissez une épingle entre les 2 trous avant la couture. L'épingle créera une épaisseur. Il suffira de l'enlever après la couture.

LES BOUTONS A RECOUVRIR

Vous trouverez des boutons à recouvrir un peu partout sur le net ou dans votre mercerie. Il en existe de 2 types : 
- ceux qui ne nécessitent aucun accessoire particulier pour les sceller
- les autres.


Je vous parle plus en détail des boutons ne nécessitant pas d'accessoire spécifique parce qu'ils sont en général moins chers à l'achat et plus simple à mettre en œuvre. 
Il en existe en métal ou en plastique. C'est à votre convenance, la procédure pour les personnaliser est la même.


Les boutons à recouvrir sont vendus en lot et le prix varie en fonction de la taille, de leur nombre et de la matière (plastique ou métal). Plus les boutons sont petits, plus il y en a sur la plaquette : 
- 4 boutons en plastique de 18 mm




- Chaque bouton se compose d'un devant et d'un cercle de serrage.



- Les boutons sont vendus avec un gabarit de coupe.
Ici, mes boutons font 29 mm, j'ai donc découpé le cercle correspondant dans le gabarit.


- Utiliser le gabarit pour reporter le cercle sur le tissu. Veiller à mettre le motif souhaité au centre du cercle. Découper les cercles. 




- Avec une aiguille à coudre, faire quelques points sur le pourtour de chaque cercle en veillant à faire sortir le début et la fin du fil côté verso du tissu.



- Positionner le bouton au centre du cercle. Froncer le tissu en tirant délicatement sur les 2 extrémités du fil.



- Serrer au maximum et faire un double nœud. Lisser bien les côtés afin d'enlever les plis qu'il pourrait y avoir. Couper le surplus de fil.


- Positionner le cercle de scellage et appuyer jusqu'à entendre un clic.


- C'est terminé, facile non?