mardi 25 janvier 2022

Coudre un tissu maille tricot - Tuto Technique


Vous n'avez pas pu passer à côté des tissus maille tricot, ils ont envahi les merceries depuis quelques mois. Ces tissus en mailles, tricotées, ne ressemblent pas au jersey ou sweat, elles s'apparentent à un véritable tricot, plus ou moins lâche.

Ils ouvrent un tas de nouvelles possibilités en réalisant des pulls à la machine à coudre, pas besoin de passer des plombes à les tricoter. C'est pas génial franchement? 

Prérequis
   
   Vérifier toujours la composition du tissu et les indications de lavage. S'il contient de la laine, des fibres naturelles, du polyester...
Perso, je ne lave pas avant la coupe les tissus composés de fibres artificielles, elles ne bougeront pas avec le temps.

Reporter son patron

   

J'utilise le papier patron parfait dont je vous parle dans cet article.

La découpe des tissus  

Attention au sens du tissu, comme tous, les mailles tricot ont un droit fil  (parallèle à la lisière).

Il est important de bouger le moins possible le tissu durant la coupe (afin de ne pas le tendre et déformer). Il faut aussi ne pas lésiner sur les épingles (qui doivent être fines et bien affûtées). Je vous en parle dans cet article.

Toute la masse du tissu doit être sur la table de coupe afin qu'il ne soit pas tendu. Les mailles tricot sont très souples et extensibles, elles se déforment facilement.

   * Coupe au cutter


C'est ma façon préférée.
J'utilise un cutter rotatif et un tapis de coupe, c'est le must car le tissu n'est pas déplacé ni soulevé.
Je vous en parle en détails dans cet article.
Si vous n'en avez pas, réfléchissez vraiment à en acheter, c'est pour mon des indispensables en couture !

   * Coupe aux ciseaux

- épinglez énormément
- coupez en veillant à laisser la lame inférieure des ciseaux sur la table afin de soulever le moins possible le tissu

J'utilise les Fiskars Ampliforme qui décuplent la force. Ils sont vraiment parfaits et c'est un très bon rapport qualité/prix. Je vous en parle en détails dans cet article crash-test.

Marquer les tissus  

Vous remarquerez vite qu'il est impossible d'écrire sur un tissu maille tricot. 
Vous pouvez : 
   - poser des épingles au niveau des repères d'assemblage
   - réaliser des petits crans aux ciseaux (ce que je préfère, les épingles ont tendance à se sauver sur ce genre de tissu aéré)



J'utilise des ciseaux extrêmement précis et coupant jusqu'à la pointe. Je vous en parle tout le temps (dans cet article par exemple), je les adore :o)



Les aiguilles
 
Il faut utiliser des aiguilles adaptées aux tissus extensibles. Elles ont un bout rond qui pénètre dans la fibre sans couper les mailles. J'utilise les produits de la marque SCHMETZ pour ma machine et j'en suis toujours ravie.

Je les achète sur le site Mercerie Extra. Il y a un choix énorme et les prix sont les plus bas du marché (de beaucoup). De plus, ça permet de compléter sa commande avec des élastiques en tout genre, cette boutique est la référence dans le domaine.

Je vais parler un peu de l'aiguille double bien que désormais je l'ai totalement bannie.
Certes, elle apporte une jolie finition de surpiqûre mais à quel prix ! J'ai toujours eu du mal à maîtriser son usage, les fils s’emmêlent malgré toutes les configurations que j'ai pu tester. La tension est difficile à conserver et j'ai souvent eu des coutures qui ont lâchées dans le temps. 
Ca donne une double couture parallèle côté recto et un zig-zag côté verso. Les finitions des vêtements du commerce y ressemblent mais en fait les ourlets sont réalisés avec une machine appelée recouvreuse.

Les Points
 

Avoir une machine qui possède des points stretch est indispensable. C'est d'ailleurs un s primordial quand on achète une machine à coudre. Je
 vous en parle dans mon article dédié à l'achat des machines à coudre.

Il faut obligatoirement coudre les tissus extensibles avec un point de couture extensible. Sinon, dès que les tissus seront étirés, les couture lâcheront. C'est primordial : 
TISSU STRETCH = POINT STRETCH

Normalement, chaque machine à coudre possède des points extensibles, plus ou moins selon les modèles (et surtout plus ou moins bien).


Pour coudre des tissus extensibles, vous pouvez utiliser : 
- le point 5 : triple stretch, celui que je recommande.
- le point 6 : point éclair, c'est moins bien car ça fait des coutures pas très droites mais c'est mieux que rien
- le point 8 : point zig-zag, réglé au moins large et moins long, c'est encore moins bien mais certaines machines ne proposent que celui-là.
   
Personnellement, j'ai la chance d'avoir une surjeteuse, j'assemble donc le vêtement avec. 

Le pied de biche
 
Le pied de biche classique risque de faire gondoler les coutures. Cela vient de l'entrainement des griffes qui tendent et n'entrainent pas les tissus dessus et dessous au même rythme.
Pour coudre un tissu stretch, il est important qu'aucune tension ne soit appliquée. Le pied de biche à double entrainement est un indispensable (sauf si votre machine possède l'entrainement différencié, c'est le cas de certaines PFAFF et des machines haut de gamme).

Je vous en parle plus en détails dans cet article.

Ce pied est conçu pour coudre les tissus extensibles car il entraîne séparément le tissu supérieur et inférieur. Les tissus avancent à leur rythme sans être étirés ou poussés.

Les Petits Plus


Il existe des produits qui aident grandement à la couture des tissus extensibles. 
Si vous réalisez un cardigan par exemple qui aura besoin d'une bande de boutonnage, n'oubliez pas de thermocoller la bande avec un produit adapté. Les tissus maille tricot étant mous, il faut les aider à avoir de la tenue pour que ça ne se déforme pas dans le temps.
Je vous en parle en détail dans cet article.

Surjeter
 
Les tissus maille tricot s'effilochent et se détricotent facilement. 
   - si vous n'avez pas de surjeteuse, surfiler à l'aide d'un zig-zag (ou regardez la notice de votre machine, vous avez peut être un point de surjet inclus) toutes les pièces de tissus avant de les assembler. Réalisez un zig-zag moyen (réglage machine 3.5 - 3.5) sur les bords bruts de toutes les pièces de tissu.
   - si vous avec une surjeteuse, pas besoin de le faire au préalable, les tissus seront surjetés en même temps que l'assemblage.

Les bandes d'encolure, ourlet et poignets
 
Il va falloir adapter la longueur des bandes à l'élasticité du tissu.
Pour des tissus maille tricotés, je réduis toujours la longueur des bandes de 2-3 cm pour pouvoir les tendre d'avantage et qu'elles se plaquent mieux. Je soutiens toutes les coutures avec du lastin (voir paragraphe suivant).

La laminette ou lastin
 
Les tissus maille tricot sont des tissus très souples, mous, élastiques mais pas nerveux (comprendre que les tissus s'étirent mais ne reprennent pas leur taille d'origine). Il va donc falloir les aider à garder leur élasticité aux endroits qui en auront besoin : les épaules, les bandes d'encolure, ourlet ou poignet.

C'est ici que la laminette ou le lastin entre en jeux.
     - Le lastin est un élastique fin, transparent et très élastique. J'utilise en général le produit Framilastic de la marque Vliesline ou celui de chez Mercerie Extra.
     - La laminette est un élastique gommé et texturé, en caoutchouc, plus épais que le lastin. Je la commande sur Mercerie Extra. Il en existe du blanc et du noir.

Les 2 produits sont vendus en différentes largeurs, je vous conseille de prendre :
    - du 4 mm de large (pour couture à la surjeteuse) 
    - du 6 mm (pour couture à la machine)
Je les commande sur la boutique Mercerie Extra dont je vous parlais en détails ici.
Perso, je préfère travailler ici avec du lastin qui est plus fin et apporte donc moins de tenue et d'épaisseur aux coutures.

Les élastiques se posent dans la marge de couture, au choix : 
   - en le cousant directement avec les tissus durant l'assemblage
   - en les cousant dans la marge de couture, après l'assemblage des tissus.
Dans tous les cas, l'élastique ne doit pas être étiré durant la couture.

Voici comment je procède à la surjeteuse : 
   - je maintiens le bout de l'élastique avec une épingle le temps de glisser le tout sous le pied de biche
   - j'abaisse l'aiguille de la surjeteuse pour qu'il traverse l'élastique
   -  J'enlève l'épingle et commence la couture
Le lastin de 4 mm de large est idéal pour une couture à la surjeteuse car il est bien pris dans la couture, sans dépasser.


Si vous ajoutez l'élastique dans un second temps, dans la marge, faites-le au point zig-zag (réglage 3,5 - 3) à la machine ou refaites une seconde couture à la surjeteuse.


Où en trouver ?
 

Il suffit de taper "tissu maille tricot" sur l'ami google, vous trouverez votre bonheur.

Voici quelques endroits :

Patrons Conseillés
 

Tous les patrons de pulls, sweats, cardigans, gilet, robes et jupes en maille sont possibles. Il faut juste respecter tout ce qui s'est dit plus haut et se projeter sur le rendu. Le tissu maille tricot est plus souple qu'un molleton ou sweat, le fit du vêtement sera différent.

Ces patrons seront aussi idéaux : 
- Le gilet Cannelle de Chrstielle Beneytout
- Le sweat Renan de Anna Rose Pattern
- Le cache-cœur Cupidon de I'm Pattern
- Le pull Pixie de Studio Calicot
- Le pull Illico de Moi Je couds (il est gratuit jusque début février)

3 commentaires:

  1. Bonjour information très intéressante mais j'ai justement ce type de maille et quand j'ai essayé d'en faire un gilet mais mes les mailles ce detricote au fur à mesure que je le coupe je n'ai donc pas pu continuer pouvez-vous me donnez un conseil pour éviter ce problème merci

    RépondreSupprimer
  2. merci pour tous ces précieux conseils, j'ai justement vu du tissu tricot chez mon marchand habituel et je me demandais comment le coudre, cet article tombe à pic !
    bonne journée.

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour ces conseils très utiles. Malheureusement, je ne les ai pas attendus pour me coudre un pull en grosse maille de coton... et casser la plaque située sous le pied de ma surjeteuse déballée seulement une semaine avant !!! Alors je conseille à toutes celles qui veulent se lancer de se méfier lors de l'assemblage à la surjeteuse des zones ou l'on a beaucoup d'épaisseurs (sur la bande du bas du pull, au niveau des coutures des cotés... 7 épaisseurs c'est trop même pour la meilleure des surjeteuse, seule une machine professionnelle le peut !!!) Je retiens les conseils concernant la laminette/lastin, ainsi que celui de réduire la longueur des bandes : je vais peut être tout défaire et recommencer du coup... si j'ai le courage ! Et j'ajouterai à la liste des patrons celui que j'ai réalisé 2 fois déjà : le sweat "Le Parfait" de Maison Essentielle que j'aime vraiment beaucoup ! J'avais hésité avec le sweat "GRANITE" de Maison Fauve, mais comme vous, je me méfie trop des coutures à l'aiguille double et préfère largement le bord côte, ce qui m'a fait choisir le PARFAIT.
    (J'en profite pour ajouter que j'ai commencé la couture avec vous ou grâce à vous il y a maintenant 5 ans et demi, avec la réalisation du tour de lit de mon fils grâce à votre tuto !!!)
    Merci pour tous vos articles que je lis chaque semaine, et excellente continuation !

    RépondreSupprimer

Merci de laisser un petit mot si ça vous a plu :)